Le Parapente En Meuse Index du Forum
Le Parapente En Meuse
Le parapente est un aéronef dérivé du parachute, permettant la pratique du vol libre ou du paramoteur. De nos jours, son utilisation, qui constitue un loisir et un sport, est indépendante du parachutisme et se rapproche plus d'autres pratiques de sports a
 
Le Parapente En Meuse Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Vol en parapente : comment débuter ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Parapente En Meuse Index du Forum -> le parapente en meuse -> " Le Parapente - Histoire et description "
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lepere
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2012
Messages: 152
Inscription en tant que :: " parapentiste "
Nom du Club :: CLUB ENVOL PARAPENTE
Site pratiqués: Pagny la Blanche Cote ( Le Trie ) - Champougny (pente école) - Le Rousseaux - Jouy Sous les Cotes -
matériels utilisés: Gin : Boléro 4 en A
" Rider ": Oui
Localisation: Neuville les Vaucoulers (55)
Masculin

MessagePosté le: Mar 12 Juin - 12:44 (2012)    Sujet du message: Vol en parapente : comment débuter Répondre en citant


Vol en parapente : comment débuter, progresser et voler en parapente. Conseils pratiques et techniques sur le para-pente.
Par Véro, mercredi 7 novembre 2007 à 20:54 - Vol en parapenteTags


"Salut à tous !

Moi, c’est Moana. Véro m’a chargé de faire un petit article sur le parapente et je vais tenter de vous faire comprendre ce que c’est….parce que, quand on commence, on ne sait pas vraiment et on a des surprises.

Voilà une photo de ma petite bouille :

  


Evidemment, là, je suis détendue, à peu près coiffée, souriante…Parce que c’est APRES avoir volé…. Quand on se prépare, je ressemble plutôt à ça ! 

  


Si, je vous jure, c’est la même personne !! C’est pour vous faire sentir le contexte : mains manucurées et brushing impeccable : s’abstenir !

J’ai commencé le parapente en juillet 2005, dans un stage UCPA parapente. Evidemment, je me disais : « à moi les grands vols, à moi la liberté ! ». Que néni… Je l’ai su bien vite.
En fait, au début, en parapente, avant de vous lâcher pour le premier vol en autonomie, il faut connaître un peu son matériel et des fois on se dit qu’il y a trop de fils… 

  


Il faut aussi savoir un minimum le contrôler. Ça s’apprend sur « la pente école » : une zone de torture moderne. Harnaché avec sellette, casque et parapente, on s’entraîne, sous 30° de préférence, en pantalon long et manches longues (sinon, hématome assuré !), à courir pour lever la voile, sur des gravillons, avec un vent dont on croit au début qu’il va nous aider : enfin, on le croit au début… Aïïïïhhhhh…


  


Quand on maîtrise un peu plus l’engin, on peut commencer à faire du travail au sol de « gonflage », par vent plus fort (10 à 20 km/h) pour pouvoir faire des exercices « sous voile ». 

  


Après on comprend que le vent est le plus fort et qu’il faut l’écouter.

Et puis il y a le grand vol et son premier déco(llage) où ton cœur bat à 100 à l’heure…pour ma part, pas qu’au premier vol mais à chaque fois que je vais affronter le vide. 
On dit d’ailleurs, contrairement au vocabulaire populaire emprunté au parachutisme : on va « voler » et non « sauter », car le décollage se fait tout en douceur, avec une impression de planer et non de chute dans le vide.

Cet entraînement quasi militaire et les marches d’approche au site de vol qui font parfois penser à celles des chasseurs alpins, valent quand même le coup. Les sensations en vol sont exceptionnelles : pas de bruit, confort absolu dans la sellette qui est comme un petit fauteuil douillet, paysages à l’infini….

  


Voici : « mes chaussures à St Lary-Soulan » (Pyrénées, vallée d’Aure), preuve que j’étais bien à quelques centaines de mètres du sol, dans mon fantastique objet volant. D’autres exemples de paysages, en moins bien qu’en vrai évidemment! 


  

  



Juste quelques considérations pratiques pour ceux qui veulent en savoir un peu plus (les autres, vous pouvez sauter ce paragraphe !) :

- Il existe plusieurs types de voile en fonction de leur performance (comme dans tous les sports). Pour les débutants, les voiles dites « école » sont techniquées pour que leur stabilité dans l’air soit optimale et que si la voile « décroche » (= se ferme brutalement : en gros, vous tombez dans le vide), elle se réouvre automatiquement en 4 secondes).

- On ne peut pas voler partout : il faut connaître le décollage, y étudier les obstacles, la force et l’orientation du vent. Il faut préparer le plan de vol pour l’atterrissage, comme en avion.

- Chaque vol ne dure, au début de la pratique, qu’entre 3 et 15 minutes, pour une préparation du vol et l’attente des conditions météo favorables qui peuvent prendre jusqu’à une demi journée ! C’est donc une activité où il faut apprendre la patience. En moyenne, si on a du bol, on peut faire 3 à 4 vols par jour.

- On considère souvent qu’on commence vraiment le parapente, quand on a fait 100 vols (j’en suis à 55 dont deux vols de 45 minutes : et je vous confirme que j’ai l’impression de débuter !)

- Il existe, pour les confirmés, des épreuves qui s’appellent des « cross » : les parapentes, en utilisant les ascendances d’air placées sur les pentes de montagnes ensoleillées, peuvent rester jusqu’à 4/5 heures en l’air, et vont d’un point à un autre, espacés de dizaines voire centaines de km pour les meilleurs. Un exemple de parapente tellement haut sous les nuages que la photo a du être prise avec des jumelles. 

  



Le parapente, c’est aussi les briefing et dé-briefing entre 12h et 15h, parce que le soleil chauffe trop et que les conditions météo pour voler sont trop fortes pour nous, amateurs. Parfois arrosés d’ailleurs, ces briefing… 

  


Le parapente, pour les filles, c’est l’inévitable galère pour trouver avant le déco, sur des sites évidemment sauvages et déboisés, un petit fourré pour faire « le pipi de la peur ».

Le parapente, c’est enfin l’échange des émotions avec les copains quand on a atterri et qu’on sait viscéralement qu’on a vécu quelque chose d’extraordinaire : on a volé.

Le parapente, c’est un rêve qui peut devenir réalité, si vous êtes bien encadrés et que vous n’avez pas peur des émotions fortes.

Bref, je vous le conseille mille fois bien sûr !!!

Bon vol aux futurs conquis."


Un blog sympa à visiter pour rigoler: "Regis fait du parapente, le décollage est plutôt bon mais c'est l'atterrissage qui est à revoir!"

  

_________________
" RIDER "


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Publicité






MessagePosté le: Mar 12 Juin - 12:44 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Parapente En Meuse Index du Forum -> le parapente en meuse -> " Le Parapente - Histoire et description " Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com